Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Essais non poursuivis

Plusieurs maquettes devant contribuer au projet Écoutes signées sont restés inachevées ou n'ont pas été largement développées pour diverses raisons (limitations technologiques ou priorité mise sur d'autres projets). Elles sont mentionnées ici dans la mesure où ces recherches présentent un intérêt au moins documentaire à l'égard de la démarche d'ensemble.

Annotation en cours d'écoute

L'une des premières maquettes réalisées portait sur l'annotation en cours d'écoute, idée qui semble s'imposer si l'on veut réaliser des outils d'aide à l'exploration auditive qui 'collent' à l'activité d'écoute.

La maquette permet de marquer, nommer et commenter sur une timeline des instants (barres verticales) et des plages temporelles (barres colorées), au fur et à mesure de l'écoute, par l'intermédiaire du clavier de l'ordinateur (barre espace pour marquer, etc.). Au cours d'une écoute donnée, il est difficile de mettre à la suite sur une même ligne des annotations portant sur des phénomènes aussi divers que l'attention auditive est plurielle ; aussi peut-on ajouter à volonté des couches supplémentaires d'annotation via le pavé numérique du clavier. On en vient donc à réunir des phénomènes sur différentes lignes qui constituent autant de catégories musicales plus ou moins usuelles, plus ou moins implicites :

L'intérêt d'un tel outil s'avère très relatif à l'échelle d'une seule passe – tout va trop vite pour noter correctement et au bon endroit les différents phénomènes qui se manifestent dans l'écoute. En revanche, la multiplication des passes, partant ou non de la sauvegarde de la session précédente, permet à volonté d'enrichir, modifier, contredire les traces des écoutes passées : l'archive du discernement auditif devient son terreau. De là, on peut tirer de véritables 'fragments otobiographiques' qui sont autant de guides d'écoute adressés à autrui – autrui pouvant d'ailleurs, s'il possède l'outil et le fichier son, recevoir ces conseils d'amis par une simple pièce jointe (un fichier Xml d'annotations) dans un e-mail.

Notation pré-analytique de partitions de Xenakis par Makis Solomos

Plusieurs articles de Makis Solomos (musicologue, Université de Montpellier-III) sur les œuvres de Iannis Xenakis proposent des exemples musicaux à mi-chemin entre la notation de la partition commentée et une récriture analytique : il s'agit plutôt d'un changement de repère, grâce auquel les mêmes informations apparaissent sous un jour différent, mettant en valeur certaines propriétés peu visibles dans l'original, et en amoindrissant d'autres. Souvent, il s'agit d'une récriture sur papier réglé (évoquant le papier millimétré souvent utilisé par le compositeur avant la rédaction définitive de la partition) dans laquelle les notes isolées sont figurées par des points et les glissandi par des traits – le temps étant en abscisse et les hauteurs en ordonnées.

Si ces représentations donnent une intelligibilité 'pré-analytique' aux extraits musicaux sélectionnés par Solomos, il ne permettent pas en revanche de comprendre dans quel champ de possibles la "sonorité xenakienne" analysée avait été déterminée par le compositeur. Pour cela, il faudrait pouvoir changer certains paramètres et modifier les traits et les points (en ajouter, en retrancher, etc.), puis rebasculer dans la notation de la partition et écouter le résultat.

Nous avons réalisé une maquette permettant de dessiner des traits et des points dans une espace analogue à celui des exemples analytiques de Solomos. Elle permet de recréer ce type d'exemples et de les modifier visuellement. Le fait d'utiliser des données MIDI riches pourrait permettre de partir d'une partition en compréhension, de la représenter à l'intérieur de l'espace pré-analytique défini par l'usager et enfin d'écouter le résultat en le modifiant à volonté.

La poursuite de ce projet aurait demandé une analyse plus approfondie des travaux de M. Solomos en collaboration avec lui, et aurait supposé de se baser sur le logiciel développé par La kitchen à partir de l'Upic, Iannix.

Marc Chemillier/Harpistes Nzakara

Des maquettes ont été réalisées sous la prescription de Marc Chemillier, informaticien et ethnomusicologue (Université de Caen, délagation CNRS à l'Ircam), à partir de ses recherches sur la musique des NZakara. Une tablature animée lui a permis de mettre en évidence la structuration canonique du répertoire de harpe de cette ethnie ; l'une des formes de publication de ce résultat a été une animation multimédia publiée sur le site du Laboratoire d'ethnomusicologie du Musée de l'Homme.

En repartant de ce travail, et en vue de l'élargir au reste du corpus d'enregistrements de harpe, le maquettage a permis de réaliser un outil plus générique pour réaliser des transcriptions canoniques animées.

Ecoutes signées

Ce projet, essentiellement réalisé entre 2003 et 2006, consistait à enquêter sur des pratiques d’écoute singulières et à rendre ces dernières partiellement transmissibles à d’autres auditeurs.

Des collaborations avec plusieurs musiciens ont permis d’expliciter des manières d’écouter qui leur étaient propres, puis de concevoir avec eux des prototypes d’interfaces informatiques permettant d’« écouter comme eux ».

> Retour à la présentation générale

© 2010 - Ircam