Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Genèse de Gramigna de Stefano Gervasoni

Objet

Définition

Stefano Gervasoni a composé, pendant la seconde moitié d'août 2009, un cahier de quatre miniatures pour cymbalum et ensemble instrumental : Gramigna. Cette version germinale de l'œuvre était appelée à se développer, jusqu'à un terme indéterminé, par l'adjonction de nouvelles miniatures à l'occasion de futures commandes et/ou nouvelles exécutions publiques de l'œuvre par ses dédicataires (le cymbaliste Luigi Gaggero et l'ensemble belge Spectra). La structuration globale du cycle est amenée à évoluer à chaque fois. L'étude est menée par Nicolas Donin et François-Xavier Féron.

Dates essentielles du processus

Une nouvelle miniature a été composée en mars 2010.

Une autre sera probablement composée à l'automne 2010.

Eléments déterminants du projet compositionnel

Atelier

Les pièces sont écrites rapidement (un ou deux jours peuvent suffire), dans des circonstances plus ou moins impromptues et plus ou moins expérimentales. Le compositeur esquisse peu, voire pas du tout, en dehors du gommage à même la partition manuscrite ; du coup, le travail d’écriture est relativement peu dépendant du lieu physique de l’atelier où Gervasoni compose habituellement.

Le réemploi d'éléments ou de passages issus d'autres œuvres (notamment Prato, prima, presente, composé en 2009 pour un effectif comparable) a pour conséquence une intégration claire de quelques partitions anciennes du compositeur dans l'atelier. Leur consultation se fait soit dans la version papier publiée, soit à partir de fichiers PDF conservés dans l'ordinateur portable du compositeur. Sont disponibles sous cette forme aussi bien les manuscrits, scannés par le compositeur à l'intention de son copiste, que les jeux d'épreuve ou la version finale diffusée par son éditeur.

Contraintes

Les "herbes folles" évoquées par le titre de l'œuvre sont une métaphore de sa principale contrainte poétique : composer, miniature après miniatures, un cycle dont tous les éléments seraient des greffes ou reprises d’autre œuvres récentes ou en cours – ou encore, inversement, seraient les laboratoires d’œuvres en chantier. Le processus compositionnel se veut interstitiel, à la marge des œuvres plus officielles et ambitieuses avec lesquelles il cohabite.

Supports et méthodes de l’enquête

Traces de l'activité

Manuscrits originaux (et leurs scans destinés au copiste) : miniatures I et II, miniature III, miniature IV
2 esquisses harmoniques "Gramigna IV"
Esquisse pour "Gramigna III"
Notule (suite de chiffres)
Esquisse avec suites de chiffres (N.B. : ce document, conservé avec les autres, s'est avéré sans rapport avec Gramigna)
Partition imprimée (Suvini Zerboni) de Gramigna 1ère version, annotée par Gervasoni lors des répétitions du concert de création, en vue d’intégration de ces corrections à l’édition finale
Partition imprimée (Suvini Zerboni) de Gramigna 2nde version (nouvelle miniature incluse)
Ensemble de documents complémentaires présents dans le disque dur de Gervasoni (par exemple fichiers PDF d'autres œuvres)

Verbalisations provoquées

Les caractéristiques originales du projet de Gervasoni rejaillissent sur les modalités de recueil de notre dossier génétique in vivo.
Pour mener à bien une remise en situation de composition relative à un processus créateur de quelques heures à peine et laissant peu de traces visibles, deux procédés ont été expérimentés.
Dans un cas où le moment de la composition était éloigné de plusieurs semaines, nous nous sommes inspirés de la méthode du sosie (notamment pratiquée en psycho-ergonomie), refaisant nous-même, un par un sur du papier à musique vierge, des gestes d’écriture plausibles menant au remplissement du manuscrit à l’identique, et le compositeur pouvait à chaque instant interrompre et commenter ces opérations en évaluant leur pertinence et en aiguillant la reconstitution ; ce procédé, s’il a laissé nécessairement de vastes zones de flou quant au détail du cours d’action considéré, a permis de démêler de nombreuses implications cognitives sous-tendant la partition.
Dans un autre cas, le compositeur s’est installé à l’improviste dans une salle attenante à notre bureau pendant l’un de ses fréquents séjours parisiens et a souhaité y composer plusieurs pages d’une nouvelle pièce. Nous avons eu son accord pour pratiquer de régulières mais silencieuses intrusions visant à documenter les étapes de l’écriture, sans l’interrompre, par la photographie de son espace de travail tous les quarts d’heure ; la série d’images ainsi produite a servi de guide à une remise en situation de composition quelques jours plus tard.
Ce ne sont certainement pas là les dernières reconfigurations méthodologiques nécessaires pour s’adapter aussi écologiquement que possible aux conditions évolutives dans lesquelles continue de s’écrire Gramigna.


Musicologie des techniques de composition contemporaines

Ce projet, soutenu par l'ANR de 2009 à 2012, vise à documenter et interroger la spécificité d’un ensemble de techniques de composition caractéristiques de la musique contemporaine savante occidentale, par l’étude approfondie et coordonnée de plusieurs processus créateurs représentatifs de la musique des XXe et XXIe siècles, documentés au moyen d'archives de l'activité créatrice (esquisses, brouillons, etc.) et/ou d'entretiens approfondis avec les compositeurs (pour les compositeurs en activité – Stefano Gervasoni, Jean-Luc Hervé et Marco Stroppa). La méthode et les références du programme sont à la croisée de plusieurs domaines disciplinaires complémentaires : musicologie, critique génétique, sciences cognitives ; le projet développera notamment une méthodologie innovante basée sur la notion de « remise en situation de composition ».

Le projet de recherche "Génétique de la composition musicale : analyser l’acte créatif", coordonné par Rémy Campos et Raphaël Brunner dans le cadre des projets de recherche soutenus par la HES-SO (Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale), s'articule étroitement à MuTeC, qu'il prolonge par trois études de cas complémentaires des cinq terrains explorés dans notre projet.

> Retour à la présentation générale

 

© 2010 - Ircam