Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Genèse de Pli selon Pli de Pierre Boulez

Objet

Définition

L’étude conduite par Raphaël Brunner porte sur la genèse et sur les réécritures de Pli selon pli de Pierre Boulez, notamment sur celles de la quatrième pièce composant le cycle, l’Improvisation III sur Mallarmé. À l’instar des précédentes études du même chercheur, elle nourrit l’ambition de mettre en perspective l'œuvre, d’une part dans le cadre étroit du cycle écrit par le compositeur, d’autre part dans le cadre plus large d’une épistémologie de l’art du second après-guerre, notamment au regard des structuralisme et poststructuralisme ainsi que du déconstructivisme.
La recherche conduite ici met notamment en évidence les éléments « troisièmes », apparentés, de l’œuvre et des approches, en dépassant si possible les approches frontales de l’œuvre et en intégrant ses interprétations aussi bien musicologiques que musicales. Une attention particulière est ainsi portée à la manière dont l’œuvre intègre sa propre réception voire l’anticipe à travers les références que simultanément elle intègre et produit. L’idée de réécriture rejoint ici celle, commune aux approches des différents terrains de recherche de MuTeC, d’un « recyclage » généralisé, dont il convient d’éclairer, à partir d’une œuvre emblématique, les fondements langagiers.

Dates essentielles (et indicatives) de la genèse du cycle Pli selon pli

·      1957 : écriture de Improvisation I sur Mallarmé ;

·      1957 : écriture de Improvisation II sur Mallarmé ;

·      1959-1962 : écriture de Tombeau ;

·      1959 : écriture de Improvisation III sur Mallarmé ;

·      1960 : écriture de Don ;

·      1960 : création du cycle, avec la version pour piano de Don et une version incomplète de Tombeau ;

·      1961 : création parisienne, avec la version pour piano de Don et une version incomplète de Tombeau ;

·      1962 : réécriture de Improvisation I sur Mallarmé (version orchestrale) ;

·      1962 : réécriture de Don (version orchestrale) ;

·      1962 : création de la version complète du cycle (avec les versions orchestrales de Improvisation I et de Don et la version complète de Tombeau) ;

·      1969 : enregistrement du microsillon Pli selon pli avec le soprano Halina Lukomska ;

·      1981 : enregistrement du microsillon Pli selon pli avec le soprano Phyllis Bryn-Julson ;

·      1981 : édition de la partition de Improvisation III sur Mallarmé ;

·      1983 : parution du microsillon Pli selon pli avec le soprano Phyllis Bryn-Julson ;

·      1983 : réécriture de Improvisation III sur Mallarmé ;

·      1990 : réécriture de Don ;

·      2000 : reprise à la Cité de la musique de Paris du cycle complet pour le 75e anniversaire du compositeur ;

·      2001 : enregistrement du C.D. Pli selon pli avec le soprano Christine Schäfer.

Eléments déterminants du projet compositionnel

Atelier

Les étapes de la composition du cycle ont été restituées et narrées à plusieurs reprises par les divers commentateurs et commentatrices de l’œuvre ; elles se ramifient à tel point qu’il est plus prudent de les tenir en partie pour indicatives (ci-dessus). Qui plus est, au regard des ambitions que nourrit la présente recherche, il convient d’élargir ces narrations à celles de la réception musicologique de l’œuvre. Il n’est guère risqué d’avancer ici que ces derniers éléments, notamment ceux énoncés par Michel Butor, ne sont parfois autres que l’actualisation des potentiels de l’œuvre que par ailleurs le compositeur développe dans la réécriture du cycle ou l’écriture d’autres compositions.

Contraintes

Les contraintes suivantes ont entre autres pesé sur la genèse du cycle :

·      l’exécution au concert et par l’orchestre des versions initiales ;

·      l’exécution au concert et par l’orchestre des versions ultérieures ;

·      les enregistrements des deux microsillons (qui ont probablement provoqué, au moins pour le premier enregistrement, une adaptation des tempos, plus rapides) ;

·      l’édition des versions ultérieures des compositions du cycle.

Les contraintes d’édition, de préparation du matériel d’orchestre ainsi que la contrainte de la modification des tempos pour faire tenir tout Pli selon pli sur les deux faces des microsillons sont ainsi à prendre en considération. Cela s’avère important, notamment pour approcher les fondements de l’écriture boulézienne, au plan de la dynamique langagière, et également pour aborder l’interaction entre les instances énonciatives propres au compositeur, au chef d’orchestre et la dynamique du processus compositionnel même.

Supports et méthodes de l’enquête

Traces de l'activité

La Fondation Paul Sacher conserve l’ensemble des brouillons, esquisses et partitions mises au net de l’ensemble du cycle, notamment, en ce qui concerne l’Improvisation III sur Mallarmé :
·      brouillons et esquisses de la 1re version (Sammlung Pierre Boulez, Basel, Paul Sacher Stiftung);
·      esquisses de la 2e version (Sammlung Pierre Boulez, Basel, Paul Sacher Stiftung);
·      manuscrit de la 1re version mise au net (Sammlung Pierre Boulez, Basel, Paul Sacher Stiftung);
·      manuscrit de la 1re version mise au net, vraisemblablement de la plume d’un ou d’une copiste (Sammlung Pierre Boulez, Basel, Paul Sacher Stiftung).

Les enregistrements suivants, disponibles sous la forme de microsillons ou de rééditions numériques, documentent la recherche et renseignent sur les contraintes ayant pesé sur l’écriture, la réécriture et l’édition de l’œuvre :
·      enregistrement de la 1re version : Pierre Boulez, Boulez conducts Boulez, Pli selon pli, Le Marteau sans maître, Livre pour cordes, B.B.C. Symphony Orchestra, Pierre Boulez (direction), Halina Lukomska (soprano), Maria Bergman (piano), Paul Stingl (guitar), Hugo d’Alton (mandolin), Ensemble musique vivante, Strings of the New Philharmonia Orchestra, C.B.S. Masterworks, 1969, D.C. 40173;
·      enregistrement de la 1re version : Pierre Boulez, Pierre Boulez dirige Pierre Boulez. Pli selon pli, B.B.C. Symphony Orchestra, Pierre Boulez (direction), Phyllis Bryn-Julson (soprano), enregistré en novembre 1981, collection “Musique française d’au jourd’hui”, 1983, Erato N.U.M. 75050 (Microsillon), E.C.D. 88074 (Compact Disc);
·      enregistrement de la 2e version : Pierre  Boulez, Pli selon pli (1957-1989). Portrait de Mallarmé, Ensemble InterContemporain, Pierre Boulez (direction), Christine Schäfer (soprano), enregistré en janvier et février 2001, Deutsche Grammophon, 2002, Digital-Stereo 471 344-2.

La Fondation Paul Sacher à Bâle possède maintenant une version manuscrite (vraisemblablement de la plume d’un ou d’une copiste) de l’Improvisation III sur Mallarmé; ce manuscrit a vraisemblablement servi de base aux interprétations et aux deux enregistrements, ainsi qu’à une première interprétation musicologique. Il s’agit dès lors de comparer le manuscrit autographe et cette version manuscrite. Un espoir a cependant été vite déçu lors d’une première comparaison de l’autographe de la première version et de cet autographe; il était escompté qu’une telle comparaison fournisse des renseignements sur les choix opérés par le ou la copiste avant l’exécution au concert. Du coup, on aurait pu étendre l’éclairage portant sur l’histoire de la réception du cycle et des premières interprétations musicologiques.

Les documents suivants permettent de documenter les mises en perspective auxquelles procède la recherche et d’en confirmer la pertinence :
·      correspondances (notamment celle avec André Schaeffner, pour ce qui a trait à la stylisation de musiques extra-européennes), pour une part déposées à la Fondation Paul Sacher (les lettres de Pierre Boulez);
·      écrits et brouillons ou mises au net manuscrites des écrits de Pierre Boulez, déposés à la Fondation Paul Sacher;
·      programmes de concerts, pour une part déposés à la Fondation Paul Sacher.

Descriptif des analyses déjà engagées et de leurs résultats

Les processus de réécriture, qui invalident parfois l’ouverture initiale sont à prendre en considération. Dans l’Improvisation III sur Mallarmé, le lien entre l’ouverture et la réécriture s’avère intéressant à plus d’un titre, en ce qu’il éclaire les fondements langagiers de l’écriture boulézienne. De ce point de vue, dès la fin des années cinquante, un infléchissement marqué apparaît dans l’œuvre du compositeur, qui cependant était déjà à l’œuvre dans les fondements langagiers du sérialisme. L’approche du traitement du matériau à l’œuvre dans les œuvres dont les matériaux servent de base à l’Improvisation III sont pareillement éclairantes.

L’historicité de l’objet d’étude ainsi que celle des approches devraient être en mesure d’éclairer une pratique de réécriture largement réflexive, dans une mise en perspective qui, à l’instar de la pratique d’écriture de Boulez, intègre les éléments précédents plutôt que de chercher à s’en détacher. L’étude accompagne ainsi les questionnements qui visent à élargir le champ musicologique et ses objets d’étude tout en soutenant leur autonomie : l’histoire de la réception de l’œuvre éclaire les possibilités d’une réception esthétique à partir des éléments génétiques et des processus de création qui se lisent à même l’œuvre.

Musicologie des techniques de composition contemporaines

Ce projet, soutenu par l'ANR de 2009 à 2012, vise à documenter et interroger la spécificité d’un ensemble de techniques de composition caractéristiques de la musique contemporaine savante occidentale, par l’étude approfondie et coordonnée de plusieurs processus créateurs représentatifs de la musique des XXe et XXIe siècles, documentés au moyen d'archives de l'activité créatrice (esquisses, brouillons, etc.) et/ou d'entretiens approfondis avec les compositeurs (pour les compositeurs en activité – Stefano Gervasoni, Jean-Luc Hervé et Marco Stroppa). La méthode et les références du programme sont à la croisée de plusieurs domaines disciplinaires complémentaires : musicologie, critique génétique, sciences cognitives ; le projet développera notamment une méthodologie innovante basée sur la notion de « remise en situation de composition ».

Le projet de recherche "Génétique de la composition musicale : analyser l’acte créatif", coordonné par Rémy Campos et Raphaël Brunner dans le cadre des projets de recherche soutenus par la HES-SO (Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale), s'articule étroitement à MuTeC, qu'il prolonge par trois études de cas complémentaires des cinq terrains explorés dans notre projet.

> Retour à la présentation générale

 

© 2010 - Ircam