Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Genèse du Jardin sonore de Jean-Luc Hervé

Objet

Définition

L'étude consiste à analyser le processus de création d'un « Jardin Sonore » par le compositeur Jean-Luc Hervé (1960). Ce projet est conçu en collaboration avec l’agence d’architectes-paysagistes Arpentère, le réalisateur en informatique musicale Manuel Poletti. Il associe également la Ville de Paris et l’Ircam. L'étude en science cognitive menée par Pascal Salembier et Marie-Christine Legout vise à faire expliciter par le compositeur sa pratique de composition à partir de ses carnets de notes et à recueillir toutes les traces pouvant servir à la compréhension du processus compositionnel.
 
Dates essentielles du processus
 
- Janvier 2007 : concours pour le projet du « Jardin Sonore » organisé par la DEVE- mairie de Paris
- Juin 2007 : esquisses sonores pour deux zones du jardin : « le mur aux oiseaux » et « la broderie sonore » 
- Février 2009 : acceptation de l'avant-projet du « Jardin Sonore » par la DEVE-Mairie de Paris. 
- Février 2010 : construction d'un programme informatique faisant varier une partition électroacoustique, en collaboration avec le réalisateur en informatique musicale Manuel Poletti.
 

Eléments déterminants du projet compositionnel

Atelier
 
Le matériau initial du projet est constitué par la topographie du jardin situé dans le IVe arrondissement. La partition électroacoustique est composée en fonction des différentes zones du jardin : broderie sonore, allée couverture, mur aux oiseaux, proposant un parcours musical aux visiteurs.

La phase de création du projet artistique est marquée par des questions théoriques et esthétiques. L’atelier au sens de sources d’inspiration est par conséquent très varié et ouvert à de nouvelles expériences : rencontres avec une philosophe de l’art (Anne Cauquelin) ; consultation d’ouvrages (Le paysage sonore de R. Murray Schafer) ; visites d’installations sonores, analyse d’oeuvres concernant un aspect particulier de la composition (De Natura Sonorum de Parmegiani pour les techniques d'enchaînement de deux sections).
 
Le compositeur utilise les ressources informatiques et humaines de l’Ircam pour ses recherches relatives à la spatialisation électroacoustique, ou au dispositif interactif du jardin (types de captation, types de réactions des visiteurs).
Pour la phase de construction de système électroacoustique proprement dite, il collabore avec le réalisateur en informatique musical Manuel Poletti et il utilise les logiciels OpenMusic, Omax, Protools pour le traitement des sons électroacoustiques, la programmation MAX/MSP pour la construction des patchs.
 
 
Contraintes
 
La création du « Jardin Sonore » s'inscrit dans un cadre collectif où chaque acteur vise des objectifs individuels différenciés : paysagistes, Mairie de Paris, voisinage, réalisateur en informatique musicale. Cet élargissement du cadre social et physique du processus de composition oblige le compositeur à repenser et à ajuster en permanence son projet artistique initial.

Il ne s’agit plus de créer une partition comme dans un travail habituel en composition mais de créer un système électroacoustique capable de construire des phrases musicales à partir de paramètres définis au préalable. Le traitement des sons se fait en temps réel et implique une variabilité des sons produits. La construction de ce système électroacoustique suppose de la part du compositeur un apprentissage de la programmation informatique. Il doit anticiper les limites et les possibilités du système qui orienteront par la suite des choix compositionnels.
 

Supports et méthodes de l’enquête

Traces de l'activité
  • L'avant-projet du Jardin Sonore présenté aux partenaires lors de la réunion publique du 9 février 2009 comportant un descriptif du site, la composition du jardin, le parcours sonore, la broderie sonore et le jardin des sons craintifs.
  • Esquisses sonores pour deux zones du jardin : « le mur aux oiseaux » et « la broderie sonore ».
  • Trois carnets de notes du compositeur couvrant la période de février 2007 à mars 2010 rassemblant programmes de travail, idées musicales et esthétiques, techniques de composition.
  • Copie des échanges de mails entre le réalisateur en informatique musical (RIM) Manuel Poletti, et le compositeur concernant la configuration du système informatique.
  • Schéma conceptuel réalisé par le compositeur avec le logiciel Free Mind donnant une représentation graphique des différentes composantes du générateur musical.
Verbalisations provoquées
  • 8 entretiens filmés où le compositeur se livre à un travail d'auto-réflexion sur les différents aspects de son travail à partir des notes de son carnet. Ces entretiens ont été réalisés à la suite des séances de travail à l'Ircam, en raison d'une fois par mois, pour la période de travail de septembre 2009 à février 2010. 
  • Enregistrement audio de deux réunions de travail avec Manuel Poletti (RIM) et le compositeur, fin février 2010. Moment où le RIM restitue au compositeur le générateur de phrases, explique son fonctionnement et les limites du système par rapport aux attentes du compositeur.
 

Musicologie des techniques de composition contemporaines

Ce projet, soutenu par l'ANR de 2009 à 2012, vise à documenter et interroger la spécificité d’un ensemble de techniques de composition caractéristiques de la musique contemporaine savante occidentale, par l’étude approfondie et coordonnée de plusieurs processus créateurs représentatifs de la musique des XXe et XXIe siècles, documentés au moyen d'archives de l'activité créatrice (esquisses, brouillons, etc.) et/ou d'entretiens approfondis avec les compositeurs (pour les compositeurs en activité – Stefano Gervasoni, Jean-Luc Hervé et Marco Stroppa). La méthode et les références du programme sont à la croisée de plusieurs domaines disciplinaires complémentaires : musicologie, critique génétique, sciences cognitives ; le projet développera notamment une méthodologie innovante basée sur la notion de « remise en situation de composition ».

Le projet de recherche "Génétique de la composition musicale : analyser l’acte créatif", coordonné par Rémy Campos et Raphaël Brunner dans le cadre des projets de recherche soutenus par la HES-SO (Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale), s'articule étroitement à MuTeC, qu'il prolonge par trois études de cas complémentaires des cinq terrains explorés dans notre projet.

> Retour à la présentation générale

 

© 2010 - Ircam