Concevoir un programme de captation, suivi et traitement sonore du geste instrumental

La période de détermination des fondamentaux du patch

 On peut distinguer 2 parties dans le patch de StreicherKreis

Par l’objectif initial même de la commande : une étude sur le geste musical, il semble évident pour la compositrice, le RIM et le chercheur en informatique musicale que les transformations sonores ne seront travaillées que pendant la seconde phase, celle de production, puisqu’elles s’appuient sur le module de suivi de geste, développé pendant la phase première d'expérimentation. Notons aussi que c’est le RIM qui tient le rôle de spécialiste des transformations électroacoustiques, et qu’il sera seul présent avec la compositrice pendant la phase de production pour aboutir au patch utilisé au concert de création.
La difficulté de « faire sentir l’électronique aux musiciens », souci récurrent de la compositrice, est donc inhérente à l’organisation temporelle des développements des deux modules cités au-dessus. La compositrice cherchera plusieurs fois des stratégies pour combler ce manque, comme utiliser l’électronique de sa pièce précédente BogenLied. Les choix concernant les transformations sonores sont toujours repoussés à la phase de production par la compositrice et son encore indéterminés début 2007 (pendant la phase d'expérimentation). 

Florence Baschet : par ex[emple], dans BogenLied, les sections 2, 4 et 6, il est écrit que les dynamiques ne sont pas notées car c’est l’interprète qui choisit, par l’énergie de son geste, en relation avec l’électronique. Je ne sais pas si je le ferai pour le quatuor.
Entretien inaugural – 6 février 2007

La partie transformations sonores du patch de BogenLied provenait de sa pièce Electrics (dont une création a eu lieu le même jour que BogenLied) pour les transformations, sauf pour la synthèse granulaire qui avait été faite par le RIM. Lors des tests avec les instrumentistes, la compositrice utilisera les transformations sonores de BogenLied pour ‘faire sentir’ aux instrumentistes les traitements électroacoustiques, qui ne seront modifiés que par le paramètre de leur pression sur l’archet et que sur un instrument à la fois (entretien d’après séance du 12 avril 2007).

Dans l’histoire de l’évolution du patch, nous allons donc initialement nous concentrer sur le module de suivi de geste.