Concevoir un programme de captation, suivi et traitement sonore du geste instrumental

Les Transformations sonores

La partie transformation sonore récupère l’ensemble des données des capteurs et le signal audio de chaque instrument. Un système de matrice (souvent nommé mapping) dans laquelle entrent toutes les données des capteurs, les signaux audio ainsi que les données du suivi de geste, permet d’acheminer les signaux et de sélectionner le traitement sonore à appliquer. Comme indiqué dans la partie précédente, les données du suivi de geste sont de 2 types : soit simplement le numéro de marqueur atteint par les instrumentistes, soit, dans des cas plus rares et entre 2 marqueurs, des différences entre ce qui est joué en live et le modèle enregistré.

Plusieurs types de transformation sont apportées au son, et sous différentes modalités.

Liste des transformations sonores

Cette liste est basée sur l’entretien du 21 février 2008 avec la compositrice et le RIM :

Ces traitements peuvent être cumulés à partir de la matrice d’assignation des entrées sorties.

Copie d'écran de la matrice du patch.
Cette matrice permet de router les signaux des capteurs vers des effets et de chaîner plusieurs effets consécutivement juqu'à la sortie audio via le spat.

Ensuite, il y a diffusion dans 8 haut-parleurs des effets suivants (le conv et le noise n’y sont pas puisqu'ils ne produisent pas de son)

Liste des modalités de transformations sonores

Lorsque l’un des marqueurs est atteint, la matrice configure un routage pour les transformations sonores. Les données issus des capteurs vont paramétrer ces effets selon plusieurs disposition (cumulables) :

La remise en jeu des différences à la table de mixage

L’ingénieur du son Maxime Le Saux, pendant le concert, est en charge de la table de mixage. Il fait les derniers réglages avant la diffusion du son à travers les hauts parleurs de la salle de concert. C’est là encore, un nouveau moyen d’équilibrer les niveaux du son sec, du son traité et de leurs niveaux respectifs.