Concevoir un programme de captation, suivi et traitement sonore du geste instrumental

Le Suivi de geste

 Le suivi de geste possède en mémoire un enregistrement du signal audio et des données des capteurs de StreicherKreis ainsi qu’une suite de marqueurs indiquant sur ces flux de données des points clefs du suivi. Ces marqueurs ont été positionnés par Frédéric Bevilacqua et Serge Lemouton sur l'enregistrement du quatuor Danel servant de source pour le suivi, peu de temps avant le concert (le 12 novembre 2008), et correspondent généralement à des changements de mesure, ou d’états utilisés par la partie transformation sonore.
Notons que les marqueurs avaient déjà été positionnés sur un autre enregistrement, et que Frédéric Bevilacqua a changé l'enregistrement, et repositionné les marqueurs pour qu'ils correspondent sur ce nouvel enregistrement modèle. Le 12 Novembre 2008, Serge Lemouton a du repositionner certains de ces marqueurs à nouveau.
On retrouve ces marqueurs sur une ligne additionnelle du quatuor dans la partition du Florence Baschet.

Extrait de la partition de StreicherKreis.
Les marqueurs sont sur la dernière portée, leur nom est formé du numéro d'évènement et de(s) l'instrument(s) concerné(s) par la transformation sonore.
Ce nom est le même dans le patch.

 Lorsque les instrumentistes commencent à jouer, l'opérateur déclenche le suivi, qui va chercher à aligner, en temps réel, ce qui est joué par les instrumentistes par rapport à ce qui est en mémoire par l’intermédiaire des données issues des capteurs et du signal audio. Lorsque l’un des marqueurs est atteint par le suivi de geste, ce dernier envoi un message contenant l’indication du numéro de marqueur à la partie transformation sonore du patch. Dans certains cas, relativement rares, le suivi de geste indique à la partie transformation sonore, entre 2 marqueurs, la différence entre les données du modèle et les données de la performance live.