Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Parcours

En 2001, j’ai terminé ma formation scientifique au sein de l’université Pierre et Marie Curie – Paris VI en obtenant le DEA en Acoustique, Traitement du signal, Informatique Appliqués à la Musique coordonné par l’IRCAM. Souhaitant m’investir davantage dans l'étude des musiques dites contemporaines, j’ai entrepris un doctorat de musique et musicologie au sein de l’université Paris-Sorbonne – Paris IV. Ma thèse intitulée Des illusions auditives aux singularités du son et de la perception : l'impact de la psychoacoustique et des nouvelles technologies sur la création musicale au XXe siècle a été soutenue le 12 juin 2006.

Après avoir été Attaché Temporaire en Enseignement et Recherche durant deux années (2006-2008) à l’université de Nantes, j'ai effectué mon premier contrat post-doctoral (2008-2009) au sein du Multimodal Interaction Laboratory (School of Information Studies – Université McGill, http://mil.mcgill.ca/ - Montréal) dirigé par le professeur Catherine Guastavino. Mes recherches portaient sur la perception spatiale des trajectoires sonores circulaires. Ce sujet de recherche, en lien avec les investigations et préoccupations musicales de compositeurs comme Emmanuel Nunes et Karlheinz Stockhausen, m’a amené à conduire une série d’expériences au sein du Centre for Interdisciplinary Research in Music Media and Technology (CIRMMT) visant à définir des seuils de vitesse au delà desquels les trajectoires n’étaient plus correctement perçues.

Entre 2009 et 2013, j'ai travaillé au sein de l'équipe Analyse des Pratiques Musicales (IRCAM) où j'ai effectué deux contrats post-doctoraux dans le cadre de projets ANR (MuTeC – Musicologie des techniques de composition contemporaines, 2009-2011 et GEMME – Geste instrumental: modèles et expériences, 2012-2014). Depuis 2012 je collabore par ailleurs avec Guillaume Boutard avec qui je mène une étude sur la pratique interprétative des musiques mixtes.

Conjointement à mon activité d’enseignant-chercheur, je collabore avec des musiciens et des organismes culturels (associations Semaphonia et Resonanta en France, Codes d’accès au Canada) afin de produire des concerts thématiques soulignant l’éclectisme et la richesse du répertoire musical des XX et XXIe siècles. Depuis le 1er octobre 2013, je suis chargé de recherche au CNRS et travaille au sein du LaBRI, le Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique (UMR 5800).

Travaux entamés dans le cadre du projet GEMME (2012-2013)

Présentation

Pression pour un violoncelliste (1969-70/2010) de Helmut Lachenmann : genèse de l'oeuvre, typologie des gestes instrumentaux, analyse acoustique des modes de jeu, analyse de la pratique interprétative

Actes ou résumés dans des congrès internationaux avec comité de lecture

- « Genèse et notation des modes de jeu dans Pression pour un violoncelliste (1969-70/2010) de Helmut Lachenmann », 2nde édition du colloque international Tracking the Creative Process in Music, Montréal, 10-12 oct. 2013

Travaux réalisés dans le cadre du projet MuTeC (2009-2011)

Présentation

  • Les espaces acoustiques (1974-1985) de Gérard Grisey : genèse du cycle, impact de l’acoustique sur sa conception, décryptage des processus compositionnels.

Commencé en 1974 et achevé en 1985, le cycle Les espaces acoustiques regroupe 6 pièces instrumentales allant de l’alto solo au grand orchestre (Prologue pour alto solo, 1976 - Périodes pour 7 musiciens, 1974 - Partiels pour 18 musiciens, 1975 - Modulations pour 33 musiciens, 1976-77 - Transitoires pour grand orchestre, 1980-81, Epilogue pour 4 cors solistes et grand orchestre, 1985). Ce cycle magistral est un jalon essentiel dans l’œuvre de Grisey et plus généralement dans l’histoire de la musique de la seconde moitié du XXe siècle tant il est représentatif de l’émergence à cette époque d’une nouvelle attitude compositionnelle qualifiée de spectrale.

En me basant principalement sur l’analyse des manuscrits du fonds Grisey de la fondation Paul Sacher mais aussi en interrogeant les collaborateurs et collègues du compositeur, j'ai souhaité documenter la genèse de ce cycle et souligner le rôle déterminant de l’acoustique musicale dans le développement de processus créateurs originaux.

  • Reconstitution analytique du processus créateur dans Gramigna (2009-) de Stefano Gervasoni.

Dans la continuation de sa collaboration enrichissante avec le compositeur Philippe Leroux, Nicolas Donin a souhaité poursuivre ses investigations dans la reconstitution analytique du processus de création chez des compositeurs contemporains. Nous avons ainsi mis au point différentes méthodologies de manière à reconstituer de manière précise le processus créateur dans Gramigna, cycle de pièces pour cymbalum et ensemble que Stefano Gervasoni a commencé à écrire en 2009.

Web-documentaire

- F.-X. Féron & B. Martin: « Analyser les processus de création musicale » / « Analysing the process in musical creation », Web-documentaire bilingue en quatre chapitres, 2013 (http://apm.ircam.fr/page/webdoc/)

Publications dans des revues avec comité de lecture

- N. Donin & F.-X. Féron : « Tracking the composer’s cognition in the course of a creative process : Stefano Gervasoni and the beginning of Gramigna », Musicae Scientiae, vol.16 no.3, 2012, pp.262- 285

- F.-X. Féron : « L’organisation rythmique dans la première section de Modulations (1976-77) de Gérard Grisey », Mitteilungen der Paul Sacher Stiftung, no.25, 2012, pp.41-48

- F.-X. Féron : « The emergence of spectra in Gérard Grisey’s compositional process: from Dérives (1973-74) to Les espaces acoustiques (1974-1985) », Contemporary Music Review, vol.30 no.5 « (De)composing Sound », 2011, pp.343-375

- F.-X. Féron : « Sur les traces de la musique spectrale : analyse génétique des modèles compositionnels dans Périodes (1974) de Gérard Grisey », Revue de musicologie, vol.96 no.2, 2010, pp.411-443

- F.-X. Féron : « Gérard Grisey : première section de Partiels (1975) », Genesis - Revue internationale de critique génétique, no.31 « composer », 2010, pp.77-97

Actes ou résumés dans des congrès internationaux avec comité de lecture

- N. Donin & F.-X. Féron : « Stefano Gervasoni’s Cognition Through the Compositional Process of Gramigna. Methodology, Results Samples, Issues », 12th International Conference on Music Perception and Cognition (ICMPC) / 8th Triennial Conference of the European Society for the Cognitive Sciences of Music (ESCOM), Thessalonik, Grèce, 23-28 juillet 2012, pp.265-271

- F.-X. Féron : « The use of spectrograms’ transcriptions by Gérard Grisey : Retracing the creative process of the spectral polyphony in Modulations (1976-77) », conférence internationale Sacher Perspectives : Musicology at the Paul Sacher Foundation – New Directions in Source Study, Cardiff, 16-18 mars 2012

Autres travaux de recherche

Chapitre d'ouvrage

- F.-X. Féron : « L’esthétique des battements dans la musique de Giacinto Scelsi », dans Giacinto Scelsi (1905-1988) aujourd’hui, ouvrage collectif coordonné par Pierre-Albert Castanet, Paris, CDMC, 2008, pp.221-242

Publications dans des revues avec comité de lecture

- F.-X. Féron : « L’art du trompe-l’oreille rythmique », Intermédialités - Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques, no.16 « rythmer », 2010, pp.145-165

- F.-X. Féron, I. Frissen, J. Boissinot & C. Guastavino : « Upper limits of auditory rotational motion perception », Journal of the Acoustical Society of America, vol.128 no.6, 2010, pp.3703-3714

- F.-X. Féron : « La notion de déphasage en acoustique et en musique », Analyse Musicale, no.48, 2003, pp.70-82

- F.-X. Féron : « Effet Doppler : un phénomène physique comme matériau musical », Analyse Musicale, no.47, 2003, pp.18-23

Publications dans des revues sans comité de lecture

- F.-X. Féron : « L’exploration musicale de phénomènes (psycho)acoustiques », dans Color de Marc-André Dalbavie, dossier baccalauréat musique 2011-2012 réalisé sous la direction de Cécile Reynaud, CNDP, 2011, pp.49-52

- F.-X. Féron : « John Zorn ou l’abolition des frontières musicales », L’Éducation musicale, no.559, 2009, pp.04-08

- F.-X. Féron : « Technologies et création musicale. Vers de nouvelles esthétiques », Découverte (revue du Palais de la découverte), no.340 « Musique et sciences », 2006, pp.69-81

Actes ou résumés dans des congrès internationaux avec comité de lecture

- F.-X. Féron & G. Boutard : « L’(a)perception de l’électronique par les interprètes dans les œuvres mixtes en temps réel pour instrument seul », colloque international Analyser les musiques mixtes, Paris (IRCAM), 5-6 avril 2012

- F.-X. Féron, I. Frissen & C. Guastavino : « Upper limits of auditory motion perception : the case of rotating sounds », proceedings of the 15th International Conference on Auditory Display, Copenhagen, Denmark, May 18-21, 2009, pp.155-160

- A. Pras, F.-X. Féron & K. Demers : « The pre-production process of New York Counterpoint for clarinet and tape written by Steve Reich », proceedings of the International Computer Music Conference, August 16-21, 2009, pp.493-500

Enseignements

  • Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche à mi-temps à l’Université de Nantes (2006-2008)
  • Chargé de cours en acoustique à l’IUT Paris-Jussieu / Université Paris VII – Denis Diderot (2001-2008, 2010-2013)
  • Enseignant à l'Université Libre de Bruxelles (2012-2013)
  • Intervenant :
Formation Supérieure aux Métiers du Son – Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (depuis 2006)
Master 2 Acoustique, Traitement du signal, Informatique, Appliqués à la Musique – Université Paris VI (2006-2008)
Master 2 Musique et Musicologie – Université Paris IV (2006)
  • Conférencier invité :

Université du Sud-Var-Toulon (2013), Village des sciences en Ardèche (2011), Festival Messiaen au pays de la Meije (2011, 2012), CNSMDP (2011, 2013, 2014), Université McGill - CIRMMT (2011, 2013), IUT Paris VII (2010, 2011), Université de Montréal (2008, 2009, 2013), Laboratoire d’Acoustique Musicale – Université Paris VI (2007), Canal 93 – Bobigny (2005-2008)

François-Xavier Féron

Mes recherches portent essentiellement sur les œuvres et esthétiques musicales ancrées autour de la dialectique musique-science. Je m’intéresse ainsi aux compositeurs qui tirent profit des nouvelles technologies et du savoir scientifique (plus particulièrement en acoustique et en psychoacoustique) pour parfaire leur langage musical. Cet intérêt me conduit à explorer le monde fascinant des illusions auditives, à formaliser davantage la notion ambiguë d’espace sonore et à étudier les techniques d'écriture issues de la prise en compte de la réalité physique du son et des mécanismes complexes de la perception auditive.

© 2010 - Ircam