Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Titre de la thèse : De l'évaluation en musique contemporaine en France et aux États-Unis : jurys de pairs, commandes d’œuvres et médias sociaux

Cette thèse porte sur l’évaluation de la musique contemporaine, telle qu’elle est pratiquée d’après le principe d’une évaluation par les pairs, en distinguant trois moments : lors des comités de sélection pour des bourses et des commandes, lors de l’interaction commanditaire-compositeur, et à l’occasion des prises de position des compositeurs dans les médias sociaux. Nos recherches portent principalement sur deux organismes de financement, New Music USA aux Etats-Unis, et les commandes d’État du Ministère de la Culture et de la Communication en France (appelées désormais « Aides à l’écriture d’œuvres musicales nouvelles originales »).  La comparaison franco-américaine de l’évaluation fait voir des approches contrastées de l’évaluation par les pairs, ce qui a de nombreuses conséquences : des systèmes de vote différents, une catégorisation différente des sous-genres de la musique contemporaine, et une vision opposée du rôle du compositeur dans la société. Si les jugements sur les arts contemporains peuvent être dits incertains (Menger 2009), ce travail montre que l’incertitude est le résultat d’une indifférence à l’égard de certaines œuvres ou personnes se trouvant le plus souvent au milieu d’un classement, plutôt que de doutes fondamentaux quant à leur qualité. Dans le cadre d’une commande, les évaluations croisées du compositeur et du commanditaire ont un impact profond sur l’œuvre, ce qui va à l’encontre de la vision du compositeur autodéterminé, fréquente surtout dans le contexte français. Tous ces « moments de valuation » (Antal et al. 2015), y compris les informels (par exemple dans les médias sociaux), sont pour les acteurs des occasions de prendre position, ce qui aide le compositeur à élaborer et à imposer un cadre interprétatif favorable pour son travail créateur. La vision du milieu de la musique contemporaine qui résulte de ces observations est celle d’un champ polarisé en France, et d’un monde aux esthétiques plus poreuses aux États-Unis.

Biographie :

Annelies Fryberger a fait son doctorat à l’EHESS au Centre de Recherches sur les Arts et le Langage (CRAL) et dans l’équipe Analyse des pratiques musicales à l’Ircam, sous la direction d’Esteban Buch (CRAL-EHESS) et de Nicolas Donin (Ircam-CNRS). Son travail de doctorat porte sur l’évaluation de la musique contemporaine en France et aux États-Unis, avec une refléxion sur les commandes et l’utilisation par les compositeurs des médias sociaux dans ces deux pays. Sa thèse a été soutenue en septembre 2016. Les premiers résultats de ses recherches sont publiés dans Faire l’art : Analyser les processus de création artistique (Kirchberg Irina et Alexandre Robert dir., L’Harmattan, 2014) et dans la revue Figures de l’art, N. XXX (2015). Elle a co-dirigé, avec Michel Duchesneau, un numéro (26/2) de la revue Circuit. Musiques contemporaines sur les commandes en musique contemporaine. Elle est actuellement chercheuse postdoctorale à l'Université de Hannover avec une bourse du DAAD.

Enseignement


« Musique et sciences sociales », séminaire obligatoire pour les étudiants du master Musique, 2013-2015.

 

Publications
 
Avec L. Velasco-Pufleau, « Commissioning and performing Spanish composers in France, individual strategies and institutional Supports ». In: Contemporary Music Review, à paraître 2017.
 
Introduction, numéro spécial, « L’art et l’Argent : financer la creation contemporaine ». In: Proteus, N. 13, à paraître 2017.
 
« La blogosphère et les réseaux sociaux, nouveaux outils du compositeur-critique contemporain », dans les actes du colloque Les compositeurs-critiques au XXe siècle, Université Paris-Ouest, Nanterre-La Défense, 5 février 2015, à paraître.
 
« L’évaluation par les pairs en musique contemporaine en France et aux États-Unis ». In: Circuit: Musiques contemporaines, Volume 26, N. 2 (2016), pp. 15-37.
 
Avec Lorenzon, M., « Risky Gifts and Uncertain Business: A Discussion of Results from a Survey on Commissioning in New Music ». In: Circuit: Musiques contemporaines, Volume 26, N. 2 (2016), pp. 39-50.
 
« L’évaluation et le processus créateur dans le monde « autonome » de la musique contemporaine. » In: Figures  de l’art, Numéro “Procédures et contraintes,” N. XXX, direction D. Méaux et B. Ramaut-Chevassus, 2015, p. 21-33.
 
« Le rôle du commanditaire dans le processus de création artistique : perspectives du monde de la musique contemporaine ». In : Faire l’art : Analyser les processus de création artistique (sous la direction de I. Kirchberg et A. Robert), Paris, L’Harmattan, 2014, p. 57-76.
 
Compte rendu : « Martin Iddon, Music at Darmstadt. Nono, Stockhausen, Cage, and Boulez ». In : Transposition. Musique et sciences sociales [En ligne], 2014 (4), URL : http://transposition.revues.org/504

 

Compte rendu : « Emmanuel Brandl, Cécile Prévost-Thomas et Hyacinthe Ravet (ed.), 25 ans de sociologie de la musique en France, tome 2 ». In : Transposition. Musique et sciences sociales [En ligne], 2013 (3), URL :
http://transposition-revue.org/Emmanuel-Brandl-Cecile-Prevost.
 
 
Communications
 
« Entre sociologie et musicologie : comprendre l'évaluation de la musique contemporaine », séminaire doctorale et postdoctorale sur la sociologie de la musique et la socio-musicologie, H. Ravet, Université Paris-Sorbonne, 26 novembre 2016.

 

« Transculturality and New Music - terms and contexts », Establishing Transcultural New Music - bridging a gap or re-inventing exoticism?, Anneliese Brost Musikforum Ruhr, Bochum, Allemagne, 24-26 novembre 2016.
 
« The composer as evaluator: reflections on evaluation and the creative process, » Tracking the Creative Process in Music, 8-10 October 2015, Paris, France.
 
« L’évaluation par les pairs en musique contemporaine, ou qu’est-ce que l’autonomie veut dire ? », conférence dans le séminaire Musique et sciences sociales, EHESS, 16 mars 2015.
 
Intervenante, Table ronde/débat avec Georgina Born, dans le cadre du séminaire Musique et sciences sociales, EHESS, 2 mars 2015.
 
« La blogosphère et les réseaux sociaux, nouveaux outils du compositeur-critique contemporain », Les compositeurs-critiques au XXe siècle, Université Paris-Ouest, Nanterre-La Défense, 5 février 2015.
 
« L’évaluation et le processus créateur, ou qu’est-ce que l’autonomie veut dire ? », Procédures et contraintes : quels enjeux pour la créaétion contemporaine ?, Colloque international organisé par le CIEREC (EA 3068), Université de Saint-Etienne, 9-11 octobre 2014.
 
« The Role of the Commissioner in the Creative Process: Perspectives from Contemporary Music », Tracking the Creative Process in Music, 10-12 octobre 2013, Montréal.
 
« Le rôle du commanditaire dans le processus de création artistique : perspectives du monde de la musique contemporaine », journée d’étude du 17 mai 2013, Faire l’art : Analyser les processus de création artistique, Université Paris-Sorbonne.
 
« Le commanditaire en musique contemporaine : perspectives sociologiques et son rôle dans le processus créateur du compositeur », séminaire des doctorants du CRAL, EHESS, Paris, France, 3 juin 2013.
 
« Le commanditaire et le compositeur : un heureux ménage ? », journée d’étude du 8 avril 2011, La Musique pour objet, CRAL/EHESS.
Intervenante, « Sleep Song : La fabrication d’une œuvre », table ronde organisée lors de l’atelier d’idées « Guerre et Création Artistique », 2 octobre 2011, Fondation Royaumont.

 

Travail éditorial

Co-directrice, avec M. Duquerroy, C. Mahiou et V. Waschbüsch, du numéro 13 de la revue Proteus, "L'art et l'argent : financer la création contemporaine", à paraître 2017.
Co-directrice, avec M. Duchesneau, du numéro 26.2 de Circuit. Musiques contemporaines, "Commander une oeuvre : Mécanismes et influences", 2016.
Membre du comité de rédaction de la revue Transposition : Musique et Sciences Sociales, CRAL (EHESS/CNRS), 2011-2014.
 
Autres responsabilités

Membre du comité d’organisation, colloque « Art et Argent : financement du travail artistique et enjeux socio-esthétiques », EHESS/Sorbonne, 20-21 mai 2016.
Monitrice, CRAL/EHESS, 2013-2015.
Membre du comité d’organisation pour la journée d’études « La musique au croisement des sciences sociales », CRAL/EHESS, 19 avril 2013, 3 avril 2014 et 14 avril 2015.

Annelies Fryberger

 Mon travail, ancré dans une démarche sociologique, se porte principalement sur deux aspects de la musique contemporaine : les systèmes de commandes en France et aux Etats-Unis et les processus d'évaluation de la musique contemporaine dans ces deux pays (notamment l'évaluation par les pairs). Mon projet de recherche actuel, basé sur le festival Acht Brücken à Cologne, prend également en compte l'utilisation de "l'exotique" dans la musique contemporaine, pour mieux comprendre les parcours de compositeurs non-occidentaux.

© 2010 - Ircam