Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Analyse et représentation des œuvres mixtes

L'analyse des œuvres mixtes est ici envisagée sous l'angle de l'investigation musico-technique dans leurs parties électroniques, qui font désormais appel à des logiciels de traitement (temps réel ou pas). Il est ainsi possible de modéliser numériquement le fonctionnement de cette machinerie constituante de l'œuvre aussi bien dans sa conception que dans son exécution. La partie électronique de l'œuvre et les moyens informatiques mis en œuvre dans l'analyse se retrouvent sur les mêmes supports, partageant des ressources et même des méthodes. Nous avons ainsi modélisé l'orchestre numérique utilisé par Philippe Manoury dans En Echo (1993-1994) pour voix et électronique, en dégageant des configurations-types de cette dernière.

Collaboration avec Frédéric Dufeu (Université de Huddersfield), soumissions acceptées aux colloques Electronic Music Studies 2013 (EMS 2013, Lisbonne) et Electronic Music Studies 2014 (EMS 2014, Berlin).

Publications à venir : l'édition (en collaboration avec Bruno Bossis, Pierre Couprie, Vincent Tiffon) des actes du colloque "Analyser la musique mixte" (d'avril 2012).

Préservation active des œuvres mixtes

La préservation active des œuvres mixtes s'intéresse à toutes les actions permettant leur remontage et leur exécution en concert malgré l'obsolescence technique qui touche leurs supports informatiques. Elle comporte des phases d'exploration quasi-archéologique, mais aussi de transmission des codes informatiques, des interprétations et des intentions. Les moments privilégiés que nous souhaitons modéliser sont la production initiale et la reprise. Deux axes sont abordés : d'une part l'ontologie des actes de création lors de la production sonore initiale (thèse en informatique d'Antoine Vincent, Université de Compiègne, 2013); d'autre part, les échanges entre les intervenants lors des reprises de l'œuvre (thèse de musicologie d'Olivier Baudry, Université Paris 8, en cours).

Constitution de connaissances en musique mixte

La constitution de connaissances (au sens de l'ingénierie des connaissances) aborde les questions de modélisation et représentation du savoir. Dans le cas particulier des œuvres mixtes, quelles méthodes pouvons-nous mettre en œuvre pour constituer des connaissances musico-techniques sur les modules de traitement électronique mis en œuvre, sur leurs assemblages, sans oublier de prendre en compte le "style" du réalisateur en informatique musicale qui les imagine. Comment les questions liées à l'organologie sont-elles reformulées ?

Collaborations avec Serge Lemouton (RIM, Ircam), Antoine Vincent et Bruno Bachimont (UTC)

Alain Bonardi

Au sein de l’équipe APM à l’IRCAM, je mène des recherches sur les œuvres mixtes associant instruments acoustiques et électronique temps réel, selon trois thématiques. La première est l’analyse de ces œuvres, plus particulièrement de leur partie électronique, en faisant appel à des outils, méthodes et représentations informatiques. La seconde concerne la préservation active des œuvres mixtes, leur archéologie, la transmission des codes informatiques et des interprétations de leur partie électronique. La troisième est la constitution de connaissances (au sens de l'ingénierie des connaissances) musico-techniques sur les œuvres mixtes et les modules de traitement mis en œuvre.

© 2010 - Ircam