Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Mars 2005, en suivant une page du journal de composition

Du 16/03/05 au 31/03/05
Extrait du journal de composition

2005-03-26

Journal de composition


  • Filtrage de fragments vocaux pour I
  • Impression des arbres pour I, II et V
  • Création sessions protools Mouvement I-a

Extrait vidéo de l'entretien

Transcription

26/03/05
Le 26, je continue le filtrage des fragments vocaux. C’est ce qu’on a écouté tout à l’heure sauf que je l’ai fait systématiquement sur tous les fragments vocaux que j’avais sélectionnés. C’est le problème des choses systématiques : c’est bien d’en faire mais il ne faut pas en faire tout le temps, sinon on perd tout son temps. Mais là il y a des moments où il faut vraiment le faire, c’est important. (…) /Sans sélection ?/ Oui, sans sélection. Par contre, ce qui a été sélectionné, ce sont les fragments. « Impression des arbres pour I, II et V ». « Création de la première session ProTools qui va porter sur le premier mouvement ».
Dans cette session, je commence par mettre à plat tous les fichiers sons de voix traitée. Là, je commence à travailler sur le premier mouvement de façon un petit peu plus concrète quand même. Je prends tous les fichiers sons issus du traitement et je les pose là, étagés de bas en haut – là, il manque des choses que j’ai retirées par la suite.
Tu vas tout écouter, une ligne par une ligne ?
Deux lignes par deux lignes puisque c’est en stéréo. J’écoute tout et/ Le but, là, c’est de choisir la correspondance qu’il va y avoir entre les extraits de pièces vocales traitées et puis les nœuds et les feuilles de mon arbre, sachant que, dans cet arbre-là, on a deux nœuds qui sont très importants, le 1 et le 3, puisqu’ils engendrent beaucoup de feuilles. Les deux fichiers sons qui vont correspondre à ça doivent être finement choisis. Il y en a un autre qui est aussi un peu plus important que les autres, c’est le 8. Là, je fais ça. Avant, je fais autre chose : une fiche de commentaires où j’ai tous ces fichiers sons, comme j’avais fait dans Voi(rex).
Là, tu les recopies ? Cet ordre vient d’où ?
[parcours de différents noms de fichiers] « anima fil.1 », « anima fil.frez1 », là il en manque un, «  venifil 2 », etc... Donc, simplement, je mets le nom du fichier/
Ton but, c’est d’avoir tout sur une page ?
Oui, pour pouvoir les écouter, les comparer. Il y a tout. Et donc je me fais des petits commentaires sur chaque fichier avec aussi – bin oui j’ai repris ça [= cette méthode], ça marche. J’ai mis des « B », « TB », « Bof », etc., sachant qu’il y a des choses qui vont me servir pour une autre pièce déjà. Et il y a des choses aussi qui vont servir/
Cette pièce est définie par une commande ou par un projet de faire une pièce sur tel thème ?
Non, il y a des sons qui m’ont paru très intéressants et qui n’auront pas leur place dans cette pièce-là, dans cette œuvre-là.
Un jour, ils iront quelque part ? Tu vas les classer comment ?
Oui. En fin de pièce, je reprendrai sans doute ça, j’extrairai ceux-là et je les mettrai dans un dossier à part. Il y a aussi quelques fichiers sons qui m’ont paru très intéressants en tant que modèle vocal, pour générer des phénomènes vocaux en imitation de ça, mais qui n’auront pas leur place dans le 1er mouvement. Alors, muni de tout ça, et en écoutant plusieurs fois chacun de ces fichiers, je commence à faire une première sélection des nœuds, de ce qui pourrait être les fichiers sons de nœuds. Le problème, c’est que là, pour être très très sérieux, il faudrait que je fasse une session ProTools quasiment à chaque étape, pour qu’on s’y retrouve. Parce que là, par exemple, j’ai retiré/ ces sons là, ils viennent de là, mais en fait là, il en manque encore que j’ai retirés et que j’ai mis dans ce qui va suivre. Je ne sais pas jusqu’à quel point c’est intéressant pour vous d’avoir toutes les étapes. /bref échange sur savoir si c’est intéressant de garder toutes ces étapes/ Quand même, globalement, là, je fais une première sélection des nœuds. En fait, il y en a beaucoup plus que/ En fait, je n’en ai besoin que de 9. Il y en a beaucoup plus que 9 et je ne suis pas arrivé encore à en sélectionner 9. J’ai fait une première sélection, il y en peut-être 15 ou 20, je ne sais pas. Et puis, après, je fais une deuxième sélection et après, j’ai mes 9 nœuds. Cela, par contre, j’ai dû le garder en pensant à vous. Il doit être complet. 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9. Voilà ! Donc, tous ceux-là, je les ai pris dans les étapes précédentes.
Comment les as-tu sélectionnés, là ?
Je les ai sélectionnés/ Pour que ce soient des nœuds, il fallait que ce soient des fichiers les plus intéressants. Ah oui, tu me demandes de revenir sur en quoi je les trouve intéressants. Là, il faudrait qu’on les écoute et qu’on compare.
[Écoute] Cela, c’est juste un filtrage d’un élément qui vient d’une vieille pièce pour 3 voix de femmes de 1980. Ce qui m’intéresse, c’est juste la formule [imitation vocale], cette espèce de [chantonne formule mélodico-rythmique] comme ça, puis le filtrage/ certains filtrages m’intéressent. Mais, ce qui est le plus intéressant, c’est surtout la morphologie. Ensuite [écoute], ça, c’est pareil, c’est du filtrage sur cette petite forme, ça provient d’une autre pièce, en hommage à Grisey [écoute]. Après, c’est répétitif, avec différents filtrages. Là, il y a deux choses qui m’intéressent : le mot ‘visage’ et cette espèce de tremblement dans la voix/ Bon, avec ces hauts-parleurs on a une écoute qui vraiment n’est pas bonne, mais/ [écoute] Cette espèce de ‘a’ qui est un peu éthéré, un peu ouvert. Il a vraiment une qualité très forte. Il est très chargé. Même émotivement, je pense qu’il peut véhiculer beaucoup de choses. Ensuite [écoute], ça, c’est juste « tu es » dans le début d’une autre pièce, qui est fragmenté et dont la gauche et la droite sont désolidarisés. Là, ce qui m’intéresse, c’est l’aspect rythmique [écoute], cette espèce d’écho, de hoquet.
Comment tu as procédé ?/ On ne t’avait pas vu faire tellement ça dans les manips.
Je l’ai fait dans GRM Tools avec des filtrages, et tout ça. J’ai fait des freeze, j’ai fait du filtrage et ce qu’ils appellent du « shuffle » : c’est ça en fait. Cela fragmente le son et ça le décale sur les [deux pistes]. [écoute] Là, ce qui m’intéresse, c’est vraiment la qualité du filtrage, cette espèce de timbre vocal complètement/
C’est sur la même ligne, c’est la même pièce ?
Non, ça va là. Oui, c’est la même pièce. Cela, non, ce n’est pas la même pièce. Cela, [écoute du fichier « je ne veux fil1 », voir copie d’écran 3] c’est répétitif, tout le temps la même chose.
Pour ces opérations sur les sons originaux, tu as fait plusieurs essais ou tu avais tout de suite l’idée du type de filtrage ou autre que tu allais faire ?
Sur les filtrages, j’avais des idées assez précises, sur le reste, j’ai fait deux trois essais. C’est pour ça que j’ai fait ça dans GRM Tools, parce que ça va tellement vite/ tu cherches, tu écoutes en même temps, tu arrives à ce que tu veux très vite. Vous allez voir, parce que ça pose une autre problématique sur ce que je vais en faire/ sur ce que je risque d’en faire. Ce qui m’intéresse dans celui-là, que c’est un passage important d’une de ces pièces-là, et que c’est le seul endroit où il y a une chose vraiment comme ça qui progresse par pas, petit pas, avec un silence au milieu. / / [écoute]Celui-là, c’est à nouveau un travail sur le « tu es », mais c’est uniquement le filtrage [écoute]. Ce qui en fait l’intérêt, c’est à la fois la figure « tu es », une brève et une longue, et la qualité/ du timbre, du filtrage. [écoute] Là [écoute fichier « le mot fil1 »], c’est à la fois l’aspect sémantique, « le mot », et la qualité de la voix est très très belle à ce moment-là, une espèce de vibrato intérieur [réécoute]. C’est un filtrage sur ce mot. [écoute] Pareil ici. [écoute] Là, dans les choix de ça rentrent même des éléments extrêmement subjectifs de mon rapport à certains passages de mes pièces qui sont très importants, pour de multiples raisons.
Il dit « l’amour » ou « le mot » ?
Le mot. C’est une voix de femme qui dit ça en fait. [écoute] On voit bien qu’il y a du temps réel dans le traitement. Je change les paramètres au fur et à mesure. Les deux derniers : [écoute lignes 11-12] l’avant-dernier, c’est le mot ‘silence’ filtré [écoute] et le dernier, c’est [écoute plus loin dans ces lignes] le mot ‘oui’ plusieurs fois, qui provient aussi de l’une des pièces.
Tu choisis aussi en fonction du sens des mots ?
A la fois le sens des mots, mais peut-être que ce qui m’intéresse le plus, c’est la qualité sonore.

© 2010 - Ircam