Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Mars 2005, en suivant une page du journal de composition

Du 16/03/05 au 31/03/05
Extrait du journal de composition

Une étude du travail de composition musicale, jour après jour et mois après mois

Dès le début de la composition d’Apocalypsis (septembre 2004), Philippe Leroux s’est livré à intervalles réguliers (approximativement tous les mois et demi), avec la collaboration de Nicolas Donin et Jacques Theureau, à un entretien de remise en situation de son travail de composition durant le mois et demi précédent en s’appuyant, d’une part sur l’état des matériaux dont il dispose (ses différents fichiers sons, patches informatiques, brouillons, notes, esquisses et débuts d’écriture de la partition d’Apocalypsis), d’autre part sur un journal de composition qu’il a rempli jour après jour. Chaque entretien de remise en situation de composition se déroule dans une même journée en deux parties : dans une première partie, le compositeur suit et commente son journal de composition en référence aux matériaux correspondants ; dans une seconde partie, le compositeur part de quelques questions posées par les chercheurs et approfondit, grâce à un dialogue avec eux, sa description de son travail de composition.

Une page du journal de composition

Nous présentons ici une page de ce journal de composition (du 16 mars 2005 au 31 mars 2005) qui a été l’objet d’un entretien de remise en situation de composition le 12 avril 2005. Cette période du travail de composition appartient à la phase de préparation qui, chez Philippe Leroux, précède l’écriture proprement dite de la partition. Elle fait suite à une période de pause pour des enseignements et concerts au Canada et en France : du 18 février au 16 mars 2005, seule la journée du 7 mars a été consacrée à une reprise du travail en studio, avec Alexis Baskind (réalisation informatique musicale). C’est pourquoi la période du travail de composition isolée ici s’avère particulièrement riche en relecture et transformation des matériaux construits antérieurement – façons pour le compositeur de se replonger dans la préparation d’Apocalypsis.

A travers cette version hypermédia d’une page du journal de composition, on peut accéder à l’ensemble des données qui permettent de documenter la composition d’Apocalypsis durant cette période. A chaque jour du journal de composition correspondent un commentaire vidéo du compositeur, la transcription de ce dernier, les documents de travail concernés et, lorsqu’il y a lieu, leurs états immédiatement antérieur et postérieur. Ce montage ne prétend pas fournir une analyse d’Apocalypsis, ni d’ailleurs de sa genèse : il s’agit plutôt de donner à voir la complexité et l’hétérogénéité constitutives de ce travail créateur particulier qu’est la composition musicale, telle que Philippe Leroux la pratique.

<- Cliquer sur l'une des entrées de l'éphéméride pour accéder à l'ensemble des documents correspondants

© 2010 - Ircam