Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Cette publication s’inscrit dans le prolongement d’un projet initialement défini par Hugues Dufourt (CNRS), réactualisé en 2001-2002 avec la collaboration de Gianfranco Vinay (Univ. Paris-8), puis en 2003-2004 sous sa forme actuelle. L’édition et la publication du livre s’inscrivent dans le réseau international "Ecrits de compositeurs" subventionné par le Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada en 2007-2008. Elle a également été soutenue par le Centre National de la Recherche Scientifique, qui en a financé les traductions.

Croisant musicologie historique, exégèse des corpus théoriques et analyse musicale, l’ouvrage consistue la publication collective de référence en langue française sur les principales théories compositionnelles du XXe siècle – un siècle qui s’est caractérisé par l’abondance des écrits de créateurs, des recherches sur les systèmes de composition, et des manifestes esthétiques définissant techniques et technologies musicales.

L’ouvrage comporte deux grands types de chapitres  : les uns sur les théories compositionnelles spécifiques d’individus (ou d’écoles), de Schoenberg à Rihm en passant par Hindemith ou Carter ; les autres sur les catégories et problématiques ayant émergé au long du siècle, telles que : « musique mixte », « théâtre musical », « spectralisme », etc. Les contributions proposent un exposé synthétique, à la fois technique et historique, de ces notions et/ou doctrines, en se basant à chaque fois de façon aussi documentée que possible sur les articles, manifestes, etc. des compositeurs étudiés. Les participants à l’ouvrage, par leur diversité, reflètent les différents aspects de la musicologie vingtiémiste, de Ludwig Holtmeier à François Decarsin, de Marina Lobanova à Richard Toop.

Le livre, qui comprend deux tomes, est fait de huit grandes parties :

1) Musiques de l’avenir et inscription historique

Les différents chapitres portent sur : Schoenberg (théorie de la tonalité et méthode de composition) ; Scriabine, Sabaneïev et Roslavets ; Busoni ; les théories microtonales (particulièrement celle de Wyschnegradsky) ; Ives ; Seeger et Cowell ; Varèse ; Hindemith.

Par : R. Brotbeck (HEM Berne), P. Criton (Paris), H. de la Motte (Berlin), E. Ducreux (CNSMDP et CNSMDL), D. Gail (Univ. of Oklahoma), L. Holtmeier (Musikhochschule Freiburg), M. Lobanova (Cons. et univ. Hambourg), M. Noubel (CRAL-EHESS), A. Poirier (CNSMDP), G. Schubert (Hindemith-Institut, Francfort).

2) Logiques compositionnelles entre pratique et théorie

Les différents chapitres portent sur : le Traité d’orchestration de Koechlin ; le Cours de composition de d’Indy ; Janacek ; Berg et Webern ; Brecht, Weill, Dessau, Eisler ; la composition radiophonique ; Bartók ; Stravinsky ; l’avant-garde musicale japonaise dans les années 1950-1960 (dont Takemitsu).

Par : M. Beckerman (NYU) ; R. Campos (CNSMDP) ; M. Duchesneau (Univ. de Montréal) ; G. Healey (Manchester) ; M. Kaltenecker (Paris) ; J. Lucchesi (Univ. de Karlsruhe) ; A. Mabit (CNSMDP) ; F. de Médicis (Univ. de Montréal) ; W. Miyakawa (Lyon) ; G. Starobinski (Univ. de Lausanne).

3) Collectifs théoriques : concepts, manifestes, …-ismes

Les différents chapitres portent sur : polytonalité et néo-classicisme ; dadaïsme, surréalisme, futurisme ; Fluxus ; réalisme socialiste ; l’École de New York ; sonorisme et avant-garde polonaise des années 1950-1960 ; musiques « négatives » (Donatoni, Clementi, Bussotti, Manzoni) ; minimalisme ; institutions et paradigmes de la musique électro-acoustique (Paris, Cologne, Milan) ; théories de la composition concrète et acousmatique ; formalisation compositionnelle au studio de Cologne (Koenig) ; informatique musicale.

Par : M. Battier (Univ. de Paris IV) ; J.-Y. Bosseur (CNRS) ; G. Ferrari (Univ. de Paris-8) ; M. Laliberté (Univ. de Marne-la-Vallée) ; I. Lindstedt (Institut de musicologie, Varsovie) ; O. Lussac (Univ. de Metz) ; K. Potter (Goldsmith College, Univ. de Londres) ; A. Vidolin (Cons. Marcello, Venise).

4) Le nœud sériel

Les différents chapitres portent sur : l’enjeu structural (autour de Lévi-Strauss) ; la limite du pays fertile (autour de Structure Ia) ; Milton Babbitt et le « système dodécaphonique » ; Dallapiccola, Maderna, Nono et l’idée sérielle ; les sérialismes de l’inachèvement (autour de Barraqué) ; Pousseur et la périodicité généralisée.

Par : K. Boehmer (Amsterdam) ; P. Decroupet (Univ. de Nice) ; R. Piencikowski (Fondation Sacher, Bâle) ; S. Schaub (Ircam).

5) Théorie et avant-garde : figures du second demi-siècle

Les différents chapitres portent sur les écrits théoriques de Boulez, Cage, Ligeti, Stockhausen, Xenakis, Zimmermann, Berio et Carter.

Par : C. Pardo Salgado (Madrid) ; F. Decarsin (Univ. d’Aix-Marseille) ; H. Henrich (Berlin) ; F. Menezes (Univ. d’Etat de São Paulo) ; F. Nicolas (Paris) ; M. Noubel (CRAL-EHESS) ; H. Sabbe (Gand) ; M. Solomos (Univ. de Montpellier-3).

6) Notions et genres de la musique contemporaine

Les différents chapitres portent sur : les relations entre musique savante occidentale et cultures musicales extra-européenne ; l’hétérophonie ; les poétiques de l’aléa (Maderna, Boucourechliev, Lutoslawski) ; musique algorithmique (Barbaud, Philippot, Riotte) ; théâtre musical & instrumental ; musique mixte ; improvisation et oralité ; le postmodernisme ; l’intégration de l’espace dans la composition, des pionniers à Emmanuel Nunes ; la notion de musique électronique live.

Par : J. Aguila (Univ. de Toulouse Le Mirail), Ph. Albèra (Genève), J. Amblard (Univ d’Aix-Marseille), M. Andreatta (Ircam-CNRS), A. Bioteau (Paris), J.-C. François (Lyon),  G. Mathon (Univ de Marne-la-Vallée), V. Tiffon (Univ. de Lille-3), J.-F. Trubert (Univ. de Nice), E. Ungeheuer (Tech. Univ. de Berlin).

7) Conquêtes du son

Les différents chapitres portent sur : « timbre » et « son » ; généalogie et principes de la musique spectrale ; de l’art-science à la psychoacoustique (autour de Risset, Murail et Reynolds) ; les spectralismes ; l’intonation juste.

Par : R. Hasegawa (Univ. de Harvard), Th. Hirsbrunner (Berne), Ph. Lalitte (Dijon), A. Orcalli (Univ. d’Udine), M. Solomos (Univ. de Montpellier-3).

8) Le compositeur-théoricien, un modèle dépassé ?

Les différents chapitres portent sur les écrits théoriques de Lachenmann, Ferneyhough, Grisey, Rihm et Sciarrino.

Par : S. Drees (Musikhochschule Essen), G. Giacco (Strasbourg), J. Baillet (Paris), R. Nonnenmann (Univ. de Cologne), R. Toop (Univ. de Sydney).

Références des publications et interventions

Christophe Kihm, « La composition musicale. Histoire de sa théorie au XXe siècle. Entretien avec Nicolas Donin et Laurent Feneyrou », artpress, n° 406 (décembre 2013), p. 72-73.

Nicolas Donin et Laurent Feneyrou (eds.), Théories de la composition musicale au XXe siècle, Lyon, Symétrie, 2 t., 2013.

Nicolas Donin et Laurent Feneyrou, « Théories de la composition au XXe siècle : textualités verbale et musicale – quelle différance ? », Séminaire Lectures/critiques : pratiques de la théorie (Marjorie Berthomier, Emmanuel Reibel & Béatrice Didier), Maison de la Recherche, Paris, lundi 12 mars 2012.

Nicolas Donin, « L’écrit autoanalytique de compositeur : un genre impossible et nécessaire », communication au colloque international Écrits de compositeurs depuis 1850, Faculté de musique de l'Université de Montréal, jeudi 13 mars 2008.

Théories de la composition musicale au XXe siècle

Ce projet commencé en 2003 visait à publier un panorama substantiel des principales théories compositionnelles du XXe siècle. Alors que certains corpus théoriques ont été largement diffusés et commentés (Schoenberg, Xenakis, Boulez, Stockhausen…), d’autres, tout aussi importants pour l’histoire et l’esthétique musicales, restent mal connus faute d’introductions synthétiques disponibles. Musiciens et musicologues ne disposent pas à ce jour d’un ouvrage de référence sur la relation féconde entre composition et théorie au cours du siècle passé. Pour y remédier, nous avons réuni une soixantaine de spécialistes dont les travaux sont rassemblés en un livre collectif aux éditions Symétrie (voir SOMMAIRE DETAILLE). L'ouvrage a paru en octobre 2013.

Contributeurs

  • Nicolas Donin
  • Laurent Feneyrou
  • Traduction de l'allemand : Dorothéa Baritsch, Pascal Decroupet
  • Traduction de l'anglais : Marie-Stella Pâris, Gilles Rico
  • Traduction de l'italien : Laurent Feneyrou
  • Traduction du polonais : Erik Veaux

Ce projet s'inscrit dans les pôles

Musicologies de la composition


 

© 2010 - Ircam