Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Barraqué/Zimmermann : temporalité et spatialité de la conscience morbide

Deux axes principaux articulent ces recherches.

L’une porte sur la compréhension de la conscience morbide dans l’œuvre musicale : nous ne visons, dans les analyses d’œuvres de Barraqué et Zimmermann, ni à une psychanalyse du musicien, à l’image de nombre d’études sur Robert Schumann, ni à une lecture psychiatrique de la musique, rendant indivises analyse musicale et analyse clinique, mais à un socle de résonance, au leitmotiv de la biographie, de l’expérience, de l’esthétique et de la philosophie de l’art, afin de décrire leur monde, sa temporalité et sa spatialité propre, mais aussi de mettre en évidence la structure de leur forme d’existence et d’étudier les éléments constitutifs de ces mondes.

Dès lors, plus particulièrement centrées sur la temporalité des œuvres de Bernd Alois Zimmermann, des recherches philosophiques s’imposent, qui portent principalement sur ses sources bibliques (Ecclésiaste, Apocalypse…), musicales et musicologiques (Traité d’harmonie d’E. Pound, « …comment passe le temps » de K. Stockhausen, théories de M. Hauptmann) et philosophiques (saint Augustin, Husserl et Heidegger, mais aussi quelques représentants de la philosophie allemande néo-kantienne et phénoménologique : Volkelt, Conrad-Martius, Weizsäcker, Heimsoeth…, explicitement mentionnées par Zimmermann), en vue d’une exégèse ligne à ligne de l’essai « Intervalle et temps » et des principaux articles du compositeur relatifs à ce thème.

Ce projet s'accompagne de l'édition critique d'œuvres de jeunesse inédites de Jean Barraqué aux éditions Bärenreiter, réalisées par Laurent Feneyrou et Michael Töpel. Après la Sonate pour violon, dont la première audition a eu lieu au Théâtre des Bouffes du Nord, le 30 novembre 2009 dans le cadre du Festival d'Automne à Paris (Caroline Widmann, violon), après la création de pièces pour piano (1947-1950) (Nicolas Hodges, piano) et du Quatuor à cordes (Quatuor Diotima) dans le cadre du festival Musica de Strasbourg, le 5 octobre 2011, le festival Ultraschall de Berlin a donné, en janvier 2012, de nouvelles créations : Ecce videmus eum, pour chœur mixte a cappella (RIAS Kammerchor, sous la direction de Hans-Christoph Rademann), La nature s’est prise aux filets de ta vie, pour flûte, clarinette basse, tambour, cymbale suspendue, chœur à quatre voix (sopranos, altos, ténors, basses), contralto solo et un piano (RIAS Kammerchor et Kammerensemble Neue Musik Berlin, sous la direction de Hans-Christoph Rademann), Trois Mélodies (1948), la Petite Chanson pour Gravigny (1948), Deux Mélodies sur des poèmes de Paul Valéry (1948-1949 ?), La Porte ouverte (1949), Les nuages s’entassent sur les nuages (1950) et la première des Trois Mélodies (1950) (Anja Petersen, soprano, Nicolas Hodges, piano), dont le cycle complet sera créé en 2013. Ces œuvres feront l’objet d’un double CD. Le travail éditorial s’accompagne de la rédaction d’articles, achevés (article scientifique sur les mélodies, entrée Barraqué de la base Brahms, notices de vulgarisation…) ou en cours de rédaction.

Références des publications et interventions

Barraqué

Laurent Feneyrou, « Jean Barraqué et le rêve. Essai d’anthropologie musicale », Dorothea Redepenning (éd.), Mnemosyne, Zeit und Gedächtnis in der europäischen Musik des ausgehenden 20. Jahrhunderts, Sarrebruck, Pfau, 2006, p. 176-192.

Laurent Feneyrou, « …les fertilités prendront le visage du destin… Michel Foucault et Jean Barraqué », Frédéric Gros, Philippe Artières, Jean-François Bert et Judith Revel, éds., Foucault, Paris, L’Herne, 2011, p. 268-270.

Laurent Feneyrou, « Parcours de l’œuvre [de J. Barraqué] », B.R.A.H.M.S. - Base de documentation sur la musique contemporaine, Paris, Ircam, 2012.

Laurent Feneyrou, « Une analytique de Debussy. "De l'aube à midi sur la mer" selon Jean Barraqué », Regards sur Debussy, Myriam Chimènes et Alexandre Lederich (éds.), Paris, Fayard, 2013.

Jean Barraqué, Sonate pour violon seul (Laurent Feneyrou, éd.), Kassel, Bärenreiter BA 9374 (2009).

Jean Barraqué, Ecce videmus eum (Laurent Feneyrou, éd.), Kassel, Bärenreiter BA 11017 (2011).

Jean Barraqué, La nature s’est prise aux filets de ta vie (Laurent Feneyrou, éd.), Kassel, Bärenreiter BA 11103 (2011).

Jean Barraqué, Trois Mélodies (Laurent Feneyrou, éd.), Kassel, Bärenreiter BA 11107 (2012).

Jean Barraqué, Neuf Mélodies de jeunesse (Laurent Feneyrou, éd.), Kassel, Bärenreiter BA 11035 (2013).

Zimmermann

Séminaire "Création musicale, histoire et trauma : autour du Requiem pour un jeune poète de Bernd Alois Zimmermann" : les 7 et 21 mars 2009 de 10 à 13 h au CNSMDP, salle Maurice-Emmanuel (niveau -1), 209 av. Jean-Jaurès, Paris XIXe.

Laurent Feneyrou, « ...à quoi bon la sanction de la vérité ? Sur le Requiem pour un jeune poète de Bernd Alois Zimermann », Filigrane, 6 (2007), p. 57-85.

Laurent Feneyrou, « Parcours de l'œuvre [de B. A. Zimmermann] », B.R.A.H.M.S. - Base de documentation sur la musique contemporaine, Paris, Ircam, 2009.

Laurent Feneyrou, « La sphère du temps chez Bernd Alois Zimmermann », Les Cahiers des 3 mondes, 2 (2008), p. 63-70.

Laurent Feneyrou, « Sub caelo. L’Ecclésiaste 3, 11, selon Bernd Alois Zimmermann », Nathalie Ruget (éd.), Religiosité et musique au xxe siècle, Paris, OMF, 2010, p. 91-104.

Laurent Feneyrou, « Compte rendu du livre de Laurence Helleu Les Soldats de Zimmermann. Une approche scénique », Filigrane, 13 (2011), p. 197-200.

Laurent Feneyrou, « Tableau de Cologne, avec Karlheinz Stockhausen en pied. Entretien avec Konrad Boehmer », Dissonance, 118 (2012), p. 30-38.

Laurent Feneyrou, « Bernd Alois Zimmermann et la philosophie du temps », Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann, Philippe Albèra et Pierre Michel (éds.), Genève, Contrechamps, 2012, p. 191-251.

Laurent Feneyrou, « Entretien avec Sabine von Schablowski », Regards croisés sur Bernd Alois Zimmermann, Philippe Albèra et Pierre Michel (éds.), Genève, Contrechamps, 2012, p. 255-264.

Laurent Feneyrou, « Ecrire la mort. Sur le Requiem pour un jeune poète de Bernd Alois Zimmermann », Psychologie clinique, 34 (2012), p. 167-181.

Laurent Feneyrou, « L'Un, la chaos et le cratère. Intervalle et temps chez Karlheinz Stockhausen et Bernd Alois Zimmermann » (à paraître).

Laurent Feneyrou, « ...il est minuit sur les colonnes d'Hercule... Bernd Alois Zimmermann, lecteur et interprète d'Ezra Pound » (à paraître).

Laurent Feneyrou, « Mélopée, logopée et phanopée dans le Requiem pour un jeune poète de Bernd Alois Zimmermann » (à paraître).

Barraqué/Zimmermann

Ce projet entrecroise la pensée et l'esthétique de Bernd Alois Zimmermann (1918-1970) et celles de Jean Barraqué (1928-1973). On cherche, à partir des œuvres, à déceler les structures existentielles auxquelles l'activité créatrice de ces compositeurs a donné forme, par-delà les notions familières souvent mobilisées pour aborder  leur production — de l'« inachèvement sans cesse » barraquéen à la « sphéricité du temps » chez Zimmermann.

Contributeurs

Ce projet s'inscrit dans les pôles

Musicologies de la composition


© 2010 - Ircam