Equipe Analyse des pratiques musicales

IRCAM Département Recherche & Développement / UMR 9912 CNRS

Le projet ASMA est décliné en trois phases :
 
1 Étude de terrain de 3 ans consacrée à la lutherie et la fabrication industrielle d'instruments. L'enquête s'intéresse à la production d'instruments de musique (quatuor, guitares, et basse électrique, aux manières de lister représenter tout ce qui compose un instrument (matières premières, travail, transformations, humains au travail, firmes, territoires, circulations) mais aussi aux discours surla nature et le naturel des fabricants, luthiers, firmes, distributeurs, vendeurs et usagers.
 
2 Journées d'études (2018) consacrées a) à la façon dont la musique et les spectacles ont contribué à produire l'idée moderne de nature. b) Aux infrastructures matérielles (et à leur coût écologique) qui permettent de faire, d'aimer de la musique et de la diffuser. c) Aux transformations à mettre en œuvre dans la musique et les arts du spectacle
 
3 Un spectacle collaboratif (2018) mené à Dijon avec des activistes, des institutions du spectacle et dédiées à l'écologie, des équipes artistiques, des chercheur-e-s et des amateurs.
Le projet se concluera par un colloque en 2019 et la publication d'un ou deux ouvrages.
 
Site ASMA (en construction)
 
Ressources en ligne collectées par l'équipe
 

Arts de la scène et musique dans l'anthropocène

Notre planète est entrée dans l’ère de l’anthropocène : les activités humaines ont désormais un impact déterminant sur l’écosystème terrestre. La modernité, qui repose notamment sur l’opposition entre nature et culture, doit être repensée et débattue.
Dans ce contexte, comment les arts et les pratiques culturelles peuvent-ils aborder la transition socio-écologique, alors que leur dynamique repose en grande partie sur le renouvellement permanent des productions, l’innovation technologique et la circulation des oeuvres et des équipes artistiques ?
Telles sont les questions que posent cette étude qui croise recherche de terrain et implication de professionnel(le)s et de profanes.

Contributeurs

Avec le soutien de l'ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), du Laboratoire Cimeos (Université de Bourgogne Franche-Comté), de la MSH de Dijon (Axe “réseau de recherche et innovation sur la transition socio-écologique”), de l'Atheneum/Pôle Culture de l'Université de Bougogne, de l'équipe EA 1573 Scènes du monde, Création, Savoirs critiques (Paris 8), de Burgundy School of Business (équipes "The entreprenurial garden" et "MECIC-ARTS & Cultural Management") et du Lab (Dijon).
 
Équipe : Valérie Ballereau (BSB, The entreprenurial garden), Elena Borin (BSB,MECIC), Nicolas Canova (ENSAP de  Lille), Paul Harkins (Napier University, Edinburgh), Jean-Marc Leveratto (Univ. Lorraine, 2L2S), Jens Gerrit Papenburg (Leuphana Universität, Lüneburg), Fabrice Pirolli (Université du Maine/CREN), Sophie Reboud (BSB, The entreprenurial garden),François Ribac (APM/CIMEOS), Christine Sinapi (BSB, MECIC), Tom Wagner (independent Researcher, London)
 
Collaboration pour le séminaire à l'Ircam (2018) : Nicolas Donin (IRCAM/APM) et Isabelle Moindrot (PARIS 8, EA 1573)



 

Ce projet s'inscrit dans les pôles

Ecoute – analyse – épistémologie


 

© 2010 - Ircam